Collectif d’acteurs


d’après le roman
"Just above my head"
de JAMES BALDWIN

Adaptation & mise en scène
Elise Vigier

Traduction, adaptation
& dramaturgie

Kevin Keiss

Collaboration artistique
Nanténé Traoré

Images
Nicolas Mesdom

Musique
Manu Leonard
Marc Sens
Saul Williams

Interprètes
Ludmilla Dabo
William Edimo
Jean-Christophe Folly
Nicolas Giret-Famin
Makita Samba
Nanténé Traoré
à l’image :
Anisia Uzeyman
Saul Williams

 

HARLEM QUARTET

Harlem Quartet, c’est Hall Montana qui se souvient, qui raconte et retrace la vie de sa famille, de ses amis, une communauté noire américaine vivant à Harlem dans les années 50/60.

J’ai lu ce roman il y a longtemps, il m’avait totalement marqué, il s’était inscrit en moi comme peu de livres l’ont fait.
L’amour, la violence, la fraternité. La famille, mais plus amplement la bande de gens avec laquelle on vit. L’amour qui échappe sans cesse aux êtres et à toute définition et qui pourtant est là, dans l’air, dans la disparition, dans les corps, dans la musique peut-être, dans la liberté ?
Aujourd’hui j’ai envie de l’adapter au théâtre. Mais pour ce faire, il me semble nécessaire de passer un temps sur les traces de ce quartet, à Harlem, aller écouter et capter, au sens propre, ces chants et cette mémoire, c’est-à-dire essayer de saisir ce qu’ ils peuvent nous raconter aujourd’hui et comment s’en servir sur scène ensuite.
J’ai pensé à comment raconter cette histoire : Hall - narrateur nous ballade dans sa mémoire, dans son histoire comme dans une ville. Il nous fait visiter son cerveau.
Elise Vigier

***

Il fallait être gonflé(e) pour adapter au théâtre Harlem Quartet, le chef-d’œuvre de l’écrivain noir américain James Baldwin. La metteuse en scène Elise Vigier l’a fait, et bien lui en a pris : elle signe un spectacle très réussi, et bienvenu en ces temps où les questions raciales sont ultrasensibles (...) Elise Vigier a réuni une excellente distribution d’acteurs noirs. Ludmilla Dabo (Julia), Jean-Christophe Folly (Hall), Nicolas Giret-Famin (Jimmy), Makita Samba (Arthur), William Edimo et Nanténé Traoré portent cette histoire de tout leur cœur et leur talent.
C’est une sensibilité particulière qui s’exprime ici, généreuse, blessée, flamboyante, et pas un prêchi-prêcha technocratique sur la « diversité ». Et c’est cette sen­sibilité qui fait de la question noire ou de la question homosexuelle des universels concernant la vie de chacun.

Fabienne Darge - LE MONDE - le 22 novembre 2017

L’écriture de Baldwin prend littéralement corps avec cette adaptation où l’intensité du jeu des comédiens délivre une épaisseur toute autre : ses mots coupent à la lecture, effraient souvent. Prononcés, accentués, criés, ils provoquent une tension similaire. Toutefois, ils déclenchent aussi le rire, un relâchement curieux qui n’est pas sans intérêt (...) La langue de Baldwin, crue et clairvoyante, poétique et pointue, emplit les poumons de Hall qui lance les mots en boucle. Le comédien Jean-Christophe Folly excelle à le faire, quand il nous prend à partie, le regard en abîme, nous attire dans ses blessures et ses réflexions. Son petit frère Arthur (Makita Samba) remet en question sa sexualité, déroule ses peines, ses désirs et ses cris en un gospel déchirant, plus tard retrouve le Jimmy de la famille Miller et en fait son amant. Le dispositif scénographique en une série de panneaux coulissants alterne avec dextérité scènes de vie in situ et séquences vidéo qu’Elise Vigier est allée filmer à Harlem en 2015 (…) Elise Vigier arrive à capter ce qu’il y a de doutes, de peurs et de douceurs chantés dans l’écriture de Baldwin
Jérémy Piette - LIBÉRATION - le 12 novembre 2017

***
Création & Tournée
9 au 11 novembre 17 > MAISON DES ARTS de Créteil (94)
16 au 18 novembre 17 > LE GRAND LOGIS - Bruz - "Festival TNB" Rennes (35)
23 novembre 17 > L’AVANT SEINE Théâtre de Colombes (92)
23 au 26 janvier 18 > Théâtre CROIX-ROUSSE Lyon (69)
20 au 22 février 18 > COMEDIE de Caen - CDN de Normandie (14)
20 au 30 mars 18 > LA MANUFACTURE DES OEILLETS Ivry (94)

@ Théâtre des Lucioles 2017