Collectif d’acteurs
@ Perrine Rouillon


.
.
.
.

Ecriture du spectacle
Frédérique Loliée
Yves Kuperberg
Matthias Langhoff

Conception et jeu
Frédérique Loliée

à partir de
Le livre de lecture : et trois pièces de théâtre
de Gertrude Stein
Editions Cambourakis / traduction : Martin Richet
et
des livres illustrés La Petite Personne
de Perrine Rouillon
Editions Thierry Marchaisse

***

Production
Les Lucioles - Rennes
Coproduction
Comédie de Caen
CDN de Normandie

Production en cours

Création 2020/21

La petite personne

à partir de 7 ans

LA PETITE PERSONNE parle de notre capacité à inventer depuis toujours des histoires pour investir le monde, construire et reconstruire... et reconstruire des châteaux de sable pour comprendre ce qui nous entoure.

Nous écrivons le spectacle à quatre : une auteure de livres illustrés (Perrine Rouillon), un concepteur visuel (Yves Kuperberg), un scénographe (Matthias Langhoff), et une actrice (Frédérique Loliée). Nous le composons à partir du personnage de Perrine Rouillon La Petite Personne, et de 3 pièces de théâtre très courtes de Gertrude Stein, qui sous leur allure désinvolte et ludique, parfois proches du conte, questionnent les bases de l’identité et de comment se constituer avec l’autre et les autres.

Cela nous intéresse de faire coexister dans un même espace différentes formes de jeux de l’enfance, sans les opposer. Elles existent. On peut jouer des heures avec des cailloux, modeler avec ses mains des objets, des marionnettes... et jouer des heures avec des formes virtuelles, animées, sur des écrans, des tablettes...

Nous allons créer des projections animées, inventer l’univers visuel du dessin, le spatialiser, et créer des interactions de jeu avec l’actrice en scène quand elle prend la place du dessin et joue avec des éléments de dessins qui lui arrivent (un ballon, une ponctuation...).

L’HISTOIRE

Lucy Saule invente des histoires, des mondes.
Elle peuple sa chambre, elle entasse des personnages, elle fait des marionnettes, des objets, des costumes. Elle se créé un jardin et réfléchit à comment être reine. Elle invente deux rois qui la veulent pour reine, qui se battront, qui mourront tous les deux, et elle aura deux couronnes. Et puis, elle est dans sa chambre, elle a deux sœurs Helen et Ellen. Elles sont trois sœurs mais en fait elles ne sont pas sœurs et arrivent deux frères qui sont frères. Et maintenant qu’ils savent qui ils sont, ils se demandent quoi faire et ont une idée une belle idée, une bonne idée : jouer une pièce de théâtre et que ce soit un assassinat. Et puis elle retourne au jardin, elle est un petit garçon seul au monde. Arrive une petite fille qui veut jouer avec lui mais il peut pas parce qu’il est seul au monde. Ils rencontrent une ronce.

Lucy Saule joue avec les mots, la grammaire, les sonorités qui, mine de rien, prennent des sens. C’est proche du conte, de la comptine, du virelangue et (toujours mine de rien), cela fait réfléchir à l’identité, à l’obéissance, à la peur, au poids et à l’existence. A la présence, à l’absence, à la sexualité, à l’amour, à la mort.

Et puis Lucy Saule vide sa chambre, et dessine, sur les murs, des gribouillis. Un des gribouillis prend la forme d’un petit personnage et s’anime. Lucy Saule et son dessin se parlent et ils ne sont pas très d’accord sur comment raconter une histoire. Alors Lucy va expérimenter ce que c’est que d’être une petite personne dessinée, et elle commence des allers retours entre être le dessin (la créature) et être celle qui dessine (l’auteure). Elle s’y perd et prend souvent à parti le public comme interlocuteur de ses découvertes, de ses étonnements, interrogations ou incompréhensions.

Le petit dessin gribouillé à la va-vite se rebelle contre son auteur mais parvient à s’en faire aimer. Ce faisant il lui apprend ce que c’est que d’être un auteur, justement, et pas un tyran.

Contact Production en cours
Les Lucioles / Odile Massart
T. 02 23 42 30 77
theatredeslucioles
@wanadoo.fr

 
@ Théâtre des Lucioles 2019