Collectif d’acteurs


Texte Leslie Kaplan
Mise en scène Élise Vigier

Avec
Marc Bertin, acteur
Jim Couturier, danseur

Composition musique originale : Manusound et Marc Sens

Remerciements à
Antoinette Magny
pour les costumes

***

Production
Comédie de Caen
CDN de Normandie
Collectif Les Lucioles
Rennes

Avec le soutien et l’accompagnement
des Plateaux Sauvages Paris

Portrait KAFKA

Le monde et son contraire

CRÉATION NOVEMBRE 2020

"Le Monde et son contraire" est le portrait d’un acteur qui réfléchit à un écrivain qui a été fondamental pour lui, dans sa vie et dans son travail, Franz Kafka, et qui l’aide à penser les contradictions violentes de la société d’aujourd’hui.

***

À travers le portrait d’un acteur qui joue Kafka, présenter comment on est toujours confronté à la fois au monde réel, terrible, opprimant, excluant, « kafkaïen » justement, et à son contraire : la possibilité de « trouver une issue » (comme dit Kafka) avec la littérature, l’art, la pensée.

Franz Kafka est un de mes écrivains préférés, un des écrivains qui m’a le plus appris, et quand j’ai vu Marc Bertin jouer le personnage de Kafka dans le spectacle « Kafka dans les villes » de Frédérique Loliée et Elise Vigier, j’ai été très émue, il m’a semblé que j’étais devant une véritable « incarnation », la présence, les gestes, la diction même. Bien sûr, c’était imaginaire, mais il y avait une vraie dimension de réel… Alors j’ai proposé à Elise Vigier, avec qui je travaille depuis très longtemps, d’écrire ce « portrait d’acteur » dans le cadre de la série que produit La Comédie de Caen, en pensant à un portrait de Marc en train de jouer Kafka, occasion pour moi d’écrire à la fois sur Kafka et sur un acteur que j’admire et que j’ai très souvent vu jouer. J’espère que grâce au jeu de Marc Bertin ce portrait donnera envie de lire toujours plus Kafka.

Leslie Kaplan

***

Avec Leslie Kaplan, je dialogue et travaille depuis de nombreuses années, et ce dialogue nourrit à chaque fois ma réflexion, mon étonnement et mon travail de metteur en scène et d’actrice mais aussi ma vie d’être humain et de citoyenne. Leslie Kaplan a beaucoup écrit sur Kafka et le cite souvent dans ses essais et textes autour des questions de société et de positionnement de l’artiste dans le monde. Je lui avais d’ailleurs demandé d’être dramaturge sur le spectacle de cirque, chant et théâtre "Kafka dans les villes" que j’ai mis en scène avec Frédérique Loliée.
Leslie a écrit un portrait « avec Kafka » pour l’acteur Marc Bertin en pensant à la série des Portraits de la Comédie de Caen, et elle m’a proposé de le mettre en scène, ce que j’ai accepté avec grand plaisir.
À partir de là nous avons commencé à travailler en « aller-retour » sur le texte qu’elle était en train d’écrire. Et il y a plusieurs choses que je peux dire comme pistes de travail de mise en scène.

Tout d’abord j’avais lu un entretien de Virginie Despentes qui disait, je cite de mémoire, qu’elle avait mis des années à pouvoir se sentir légitime dans ses prises de paroles publiques et que ce sentiment ou plutôt cette sensation physique et violente d’illégitimité avait certainement à voir avec d’où elle venait, « son milieu social ». Cet entretien m’a frappé et m’est resté en mémoire, et je crois que le portrait croisé de Kafka par Marc et de Marc par Kafka a à voir avec cela : ou comment grâce à un auteur, à une oeuvre hors de soi, on arrive à prendre la parole quand on ne nous a pas autorisé ou pas appris à la prendre, comment cette parole si instable, si peu sûre d’elle-même, si illégitime, si fragile devient légitime, présente et fait acte. Et reste vivante car elle refuse tout enfermement dans une catégorie.

C’est à travers Kafka, son oeuvre et sa personne que Marc raconte quelque chose de lui et de notre société actuelle du néolibéralisme fou, de la communication galopante, de l’évaluation et de l’autopromotion permanente, et ce portrait « avec Kafka » est à la fois un texte intime et pourtant profondément politique. Il n’y a pas un discours mort ou un savoir assené, mais il y a un dialogue entre Marc et Kafka qui interroge « le monde et son contraire ».

J’ai tout de suite pensé à un double, un Kafka jeune danseur et acrobate, à Jim Couturier parce que j’ai tout de suite vu un double corps, celui de Marc et celui de Jim, pour avoir l’extraordinaire performance de ce corps de Kafka qui se bat, qui boxe, qui essaye de sortir de lui-même, qui « saute hors de la rangée des assassins », qui joue avec son double, qui se métamorphose.

Ils seront tous les deux Kafka. La mise en scène sera là sur ce point précis : comment va s’articuler ce double corps, tout en gardant une simplicité de l’acteur qui parle, qui s’adresse au public, à chacun des spectateurs, et qui leur raconte simplement Kafka et comment sa rencontre avec son oeuvre l’a changé. Comment tout en gardant ce fil, cette parole simple, cette histoire racontée comme par des funambules, ils seront parfois un, parfois deux sur le fil, parfois en dialogue, ou au contraire en combat, ou en duo dansé, ou en cafard et autres métamorphoses.

J’ai demandé à Manusound (Manu Léonard) et Marc Sens de composer la partie musicale. J’ai déjà travaillé avec eux sur l’une de mes dernières créations Harlem Quartet et j’aime leur musique. Pour moi, ces deux artistes ont à voir avec Kafka, notamment dans leur parcours, leurs préoccupations, leurs engagements auprès d’artistes tel que Casey. Leurs créations cherchent l’alchimie qui peut transformer un silence « tueur » en musique.

Je pense le texte, le corps et la musique comme « un seul morceau », du premier mot au dernier point du texte qui se déploiera, se resserrera, se démultipliera, se calmera, se combattra, s’anéantira, et sautera, bondira, s’amusera, s’étonnera, tombera, se relèvera… Je pourrais de façon ludique décrire ce que j’aimerais mettre en place en empruntant un titre de Kafka : « Description d’un combat ». Un combat joyeux.

Élise Vigier

CONTACTS Production/diffusion

Emmanuelle OSSENA
06 03 47 45 51 - e.ossena epoc-productions.net

Jacques PEIGNÉ
(Comédie de Caen)
02 31 46 27 27 - jacques.peigne comediecaen.fr

***

Les Portraits de la Comédie de Caen sont des créations itinérantes, portées par un ou deux acteurs – parfois en compagnie d’un musicien. Ils proposent un regard sur un auteur, un artiste, un intellectuel, un scientifique.
À partir d’oeuvres, de biographies, les portraits croquent de manière vivante et ludique une figure majeure de notre temps.

***


Téléchargements


 
@ Théâtre des Lucioles 2020